Le bail précaire de mon atelier arrivant à expiration, je dois quitter les lieux . La commune ne souhaite pas que je continue dans cet atelier. J’ai donc décidé de m’installer ailleurs, afin de continuer cette aventure, ma passion pour le travail du bois.

J’ai trouvé une solution sereine, ou j’espère que je ne subirai plus les pressions de Mr le maire, je tiens à l’évoquer car c’est lourd à porter, cependant je pars le cœur léger sans aucune haine. Je peux comprendre le fond mais la forme employée reste à mon gout inhumaine. 

Ma capacité d’adaptation m’ouvre de nouvelles dimensions positives . C’est à la fois avec tristesse mais aussi avec soulagement et joie, que je quitte les lieux. Tristesse car j’ai noué une relation qui m’est chère en ce lieu, tristesse parce qu’une vraie histoire pleine de péripéties se termine. Soulagement et joie pour la nouvelle qui commence.

Je tiens à remercier tous mes amis, ma famille, mes clients, mes stagiaires, tous ceux qui m’ont fait confiance et aidé dans cette aventure. Cette transition va prendre un peu de temps, mon mode de fonctionnement va évoluer, mais mon but est toujours le même, prendre du plaisir dans ce domaine et le partager aux autres.